24 OctLes dangers du lait de vache et des produits laitiers

Produits laitiers au lait de vache

Produits laitiers au lait de vache

Consommer des produits laitiers à tout âge de la vie est essentiel pour entretenir sa masse osseuse et ne pas se déminéraliser… Qui n’a pas déjà entendu cela ? Et pourtant, le lait de vache et les produits laitiers dérivés sont loin de n’avoir que des bienfaits…

Le lait de vache n’est pas adapté au nourrisson

Chaque espèce animale produit un lait maternel répondant parfaitement aux besoins nutritionnels de son nouveau-né. Et le lait de vache ne fait pas exception à la règle : il est tout à fait adapté aux besoins du jeune veau mais pas à ceux du petit humain ! « Un nourrisson va prendre environ 5 kg dans sa première année. Dans le même temps, le veau peut prendre jusqu’à 300 kg », souligne le professeur Henri Joyeux, cancérologue à la Faculté de médecine de Montpellier. À titre indicatif, un veau pèse environ 45 kilos à la naissance et 300 kilos au bout de seulement 8-10 mois… Pour lui permettre de prendre tant de poids en si peu de temps, le lait de vache contient donc des facteurs de croissance spécifiques, c’est-à-dire des molécules favorisant la multiplication cellulaire et le développement de l’organisme. Or, le petit humain n’a pas exactement les mêmes besoins de croissance qu’un jeune veau…

Notons au passage que le mode de conservation UHT ne permet pas de neutraliser les facteurs de croissance contenus dans le lait de vache. Pour ce faire, 10 minutes d’ébullition sont nécessaires.

Les maladies liées à la consommation de lait de vache et de produits laitiers

Si le lait de vache ne correspond pas aux besoins du nourrisson, c’est encore moins le cas pour un adulte ! La consommation de lait de vache et de produits laitiers dérivés (beurre, crème fraîche, yaourt, fromage blanc, fromage, crème glacée) toute la vie durant apparaît normale, voire même banale en Occident. Mais comme tous les mammifères, l’être humain n’est pas censé consommer de lait une fois sevré… « Même une vache ne boit pas de lait de vache », rappelle d’ailleurs le docteur Nicolas Le Berre, auteur de l’ouvrage Les Laitages, une sacrée vacherie ! (éditions Charles Corlet).

Il ne faut donc pas s’étonner des problèmes que cette consommation contre nature peut poser.

Car si les facteurs de croissance contenus dans le lait de vache favorisent le développement cellulaire, ils entraînent la prolifération des cellules saines comme celle des cellules précancéreuses et cancéreuses… Ce qui signe un risque de cancer ! « Les nouveaux traitements contre le cancer sont d’ailleurs des anti-facteurs de croissance très puissants », remarque le cancérologue Henri Joyeux. L’explosion du nombre de cancers de la prostate et du sein ces dernières décennies est d’ailleurs étroitement liée à la consommation de produits laitiers.

Les lobbies du lait se gardent également bien de préciser lors de leur matraquage publicitaire que seulement 40 % du calcium présent dans le lait de vache est absorbé par l’organisme. Le reste va irriter l’intestin, se déposer dans le sein, la prostate… ou encore se fixer dans les articulations et entraîner de l’arthrose comme le note le professeur Joyeux. À titre d’exemple, c’est dans les pays scandinaves que l’on consomme le plus de produits laitiers en Europe et où l’on dénombre le plus de cas d’ostéoporose. À l’inverse, au Japon où l’on consomme peu de produits laitiers animaux, les femmes sont très peu touchées par cette maladie…

Comment arrêter le lait de vache et les produits laitiers sans être carencé en calcium ?

  • en préférant les produits laitiers au lait de chèvre et de brebis (fromage, yaourt…) car ils contiennent moins de facteurs de croissance que ceux au lait de vache
  • en remplaçant le lait de vache par du lait végétal (riz, amande, soja…)
  • en consommant des fruits secs, des fruits frais et des légumes car ils contiennent du calcium végétal absorbé, lui, à 75 % par l’organisme…

En résumé, essayez de vivre sans produits laitiers et votre corps vous dira merci.

Après quelques jours sans produits laitiers à base de lait de vache, l’auteur de cet article a d’ailleurs constaté une amélioration notable de l’état de sa peau. Et ce n’est que le début…

À lire aussi :

Fromage analogue : attention aux plats préparés !

Pilule : quels sont vraiment les risques ?

Dépistage du cancer du sein : la mammographie systématique n’est pas justifiée

Le thé, l’ami du petit déjeuner ?

 

19 Responses to “Les dangers du lait de vache et des produits laitiers”

  1. Ploux dit :

    Article clair et précis sur ce méfait quasiment inconnu des consommateurs. Bref, AUCUN mammifère, une fois adulte, ne prend du lait. Je m’emploierai de faire circuler cet article parmi mes proches.
    Bravo pour ce résumé qui devrait trouver une meilleure place dans les médias.

  2. audrey dit :

    Ah, pour mon grand malheur, grande fan de produits laitiers que je suis, je dois admettre que ton article fait peur!
    Arrêter tout produit laitier de vache, impossible à mes yeux mais en restreindre la consommation et palier avec ceux d’autres mammifère est dans l’ordre du réalisable. En tout cas, je m’y emploierai.
    Continue de vous abreuver de tes bons articles ma Céci.

  3. bel dit :

    une question dont j’attends la réponse:
    Le calcium d’origine végétale est mieux assimilé que le calcium d’orogine animale…Il a été dit (cf Pr Joyeux) que le calcium d’origine animale en excés se fixe sur le sein la prostate les articulations…ou va l’excés de calcium d’origine végétale? Est il mieux assimilé et mieux éliminé?

    Merci!

  4. Cécile Caccamo dit :

    Bonjour,

    C’est une très bonne question que j’ai posée au professeur Joyeux. Voici sa réponse :

    « Absorption maximale du calcium ANIMAL = 40% dit en petits caractères par le lobby des produits laitiers

    Absorption maximale du calcium VEGETAL (si le végétal est bien mastiqué : au moins 20 fois, sinon constitution phytates et maldigestion- malabsorption) = 75%

    Il n’y a en général pas d’excès en calcium végétal car il est très bien réparti dans les aliments végétaux que nous consommons.

    C’est le meilleur calcium qui consolide le mieux les os et prévient l’ostéoporose.

    Bien cordialement,

    Pr. Henri Joyeux  »

    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

  5. VAN DER BRUGGEN dit :

    chère Madame,

    j’aurais bien aimé avoir des références pour votre article, en particulier pourriez vous me guider vers des articles scientifiques étayant l’affirmation suivante « Car si les facteurs de croissance contenus dans le lait de vache favorisent le développement cellulaire, ils entraînent la prolifération des cellules saines comme celle des cellules précancéreuses et cancéreuses… »

    Merci d’avance

  6. Cécile Caccamo dit :

    Bonjour,

    Vous pouvez consulter cette étude française portant sur 2776 hommes et publiée en mars 2006 dans le British Journal of Nutrition. Les chercheurs ont observé que les hommes qui consommaient le plus de laitages présentaient un risque accru de cancer de la prostate. Les yaourts semblent les plus dangereux.

    Kesse E, Bertrais S, Astorg P, Jaouen A, Arnault N, Galan P, Hercberg S. : Dairy products, calcium and phosphorus intake, and the risk of prostate cancer: results of the French prospective SU.VI.MAX (Supplementation en Vitamines et Mineraux Antioxydants) study. Br J Nutr. 2006 Mar;95(3):539-45.

    http://journals.cambridge.org/action/displayFulltext?type=6&fid=926764&jid=BJN&volumeId=95&issueId=03&aid=926760&bodyId=&membershipNumber=&societyETOCSession=&fulltextType=RA&fileId=S0007114506000730

    Cordialement,

    • van der Bruggen dit :

      Il est explicitement dit dans cet article que le risque de cancer de la prostate est du à l’ingestion de CA est peut-être de P,
      et qu’il n’y a pas de risque spécifique à la consommation de lait de vache !

      Il est aussi dit que plusieurs études se contredisent !

      • Cécile Caccamo dit :

        « A higher risk of prostate cancer was observed among subjects with higher dairy product (relative risk (RR; 95 % CI), 4th quartile v. 1st: 1·35 (1·02, 1·78), P=0·04) and Ca intake (RR (95 % CI), 4th quartile v. 1st: 2·43 (1·05, 5·62), P=0·04). Nevertheless, we identified a harmful effect of yoghurt consumption upon the risk of prostate cancer (RR (95 % CI), increment 125 g/d: 1·61 (1·07, 2·43), P=0·02) independently of the Ca content. Our data support the hypothesis that dairy products have a harmful effect with respect to the risk of prostate cancer, largely related to Ca content. »

        Vous pouvez compléter la lecture de cette étude par « Le Cancer de la prostate : enrayer l’épidémie et ses récidives » d’Henri Joyeux, professeur de cancérologie et chirurgie digestive à la faculté de médecine de Montpellier et du Dr. Meng Huor Hay, également cancérologue :
        http://www.editionsdurocher.fr/Le-Cancer-de-la-prostate_oeuvre_9856.html

  7. Castel Sarah dit :

    Bonsoir, pensez-vous que les produits laitiers peuvent être la cause d’une inflammation des végétations? Merci

  8. Cécile Caccamo dit :

    Bonjour,
    Oui, ils peuvent être responsables en partie d’une inflammation de toute la sphère ORL par le biais d’une hyperméabilité intestinale.

  9. Amelie dit :

    Bonjour, est-ce que le lait sans lactose est meilleur pour la sante que le lait normal? Et est-ce que le fait de bouillir le lait UHT achete en supermarche pendant 10 minutes pourrait eliminer tous les effects nefastes du lait de vache? Je bois du lait de vache depuis toute petite tous les jours, donc un peu dur de me resigner a changer cette habitude! 🙁

  10. Cécile Caccamo dit :

    Bonjour Amélie,

    Merci pour votre message. Par « lait sans lactose », entendez-vous « lait végétal » (amande, riz, soja…) ?
    Les 10 minutes d’ébullition permettent de supprimer l’effet néfaste des facteurs de croissance.
    Si vous digérez bien le lait, que vous n’avez pas de problème de santé particulier (rhinite, bronchite, otite…), vous pouvez continuer en choisissant un lait de qualité biologique.

    • Amelie dit :

      Merci beaucoup pour votre réponse!
      Par lait sans lactose, j’entends lait de vache mais sans lactose (lait adapte aux personnes intolérantes au lactose) – comme j’ai lu que le lactose est difficile a digérer par l’estomac, je me demandais si le lait sans lactose était donc meilleur pour l’Homme?
      Je n’ai personnellement jamais eu aucun problème lie au lait, mais devrais-je quand même arrêter d’en consommer a cause des facteurs de croissance, du calcium qui se dépose aux mauvais endroits, etc.
      Et dernière question: en quoi le lait biologique est-il meilleur qu’un autre?
      Merci!

      • Cécile Caccamo dit :

        De rien. 🙂
        Consommer du lait de vache sans lactose ne présente aucun intérêt si vous n’êtes pas allergique au lactose.
        Pour éliminer les facteurs de croissance, faites bouillir le lait pendant 10 minutes. Attention au mythe du calcium qui rend les os solides !
        Le lait biologique ne contient ni antibiotiques ni pesticides (en principe).

  11. Marine dit :

    Bonjour,

    Je viens de finir le livre du Pr Joyeux mais je m’interroge toujours. Mes enfants (de 1 an, 4 ans et 6 ans, les 2 grands n’en boivent plus) et moi meme sommes grands consommateurs de lait (candia bio mais UHT). Nous nous nourrissons presque que bio mais le lait commence à m’inquièter. Puis-je continuer de donner du lait UHT mais alors en le faisant bouillir ou dois-je passer au lait cru (et le faire bouillir 10 min mais alors plus de vitamines). Bref, je veux ce qu’il y a de mieux pour mes enfants et j’ai peur d’avoir fait fausse route 🙁
    Merci d’avance pour votre reponse (et vos articles que je découvre mais qui sont forts interessants)

    • Cécile Caccamo dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre message et votre appréciation.

      Vous avez bien fait de lire le livre du professeur Joyeux et de passer au bio. Vous pouvez réduire les quantités de lait et choisir du lait bio non UHT issu de la petite distribution que vous ferez bouillir. Vos deux enfants se sont sevrés tout seuls, encouragez donc le petit dernier à faire de même progressivement. Gardez aussi à disposition des fruits secs (amandes, noisettes et noix) pour le calcium et n’oubliez pas que le lait d’amande reste une bonne alternative au lait animal.

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Leave a Reply

*