08 MayÀ l’ombre des cerisiers japonais…

Cerisiers japonais en fleur a Notre-Dame de Paris – avril 2013

Cerisiers japonais en fleur à Notre-Dame de Paris – avril 2013

Notre-Dame de Paris, avril 2013. Je retourne comme chaque année en pèlerinage esthétique dans le square Jean XXIII qui jouxte la célèbre église. J’y retrouve là cinq majestueux cerisiers japonais qui se parent de leurs plus beaux atours quand reviennent les beaux jours.

Rendez-vous avec le cerisier du Japon

Paris est certes une belle ville mais il y règne une énergie pareille à un tourbillon qui nous entraîne. Il est alors facile de perdre le contact avec soi-même. Heureusement, la nature peut nous aider à le retrouver. Et c’est paradoxalement à Paris où je déplore le manque d’espaces verts que j’ai découvert le cerisier du Japon (prunus serrulata). J’attends d’ailleurs l’arrivée du printemps avec impatience pour admirer la profusion de fleurs offerte à celui qui prend le temps d’apprécier la beauté des cerisiers japonais. Ces arbres dépouillés par l’hiver reprennent presque miraculeusement vie et je ne peux que m’émerveiller devant cette force végétale. Imaginez… un superbe plafond de fleurs roses qui laisse à peine filtrer la lumière du jour, des branches ployant sous cette abondance. Quel spectacle ! On se sent tout petit. Cela en donnerait presque le tournis…

Une expérience qui nous ramène à l’essentiel…

Je suis particulièrement touchée par cette expérience car le cerisier du Japon représente la beauté à mes yeux. La beauté des choses simples et éphémères. Au Japon, cet arbre symbolise le printemps et le changement. Apprécier la beauté des fleurs, surtout celles des cerisiers japonais (sakura) est d’ailleurs là-bas une coutume traditionnelle, l’hanami (qui signifie justement « regarder les fleurs »). Il est même possible de suivre la progression de l’éclosion des fleurs de cerisier du Japon à la télévision et sur internet…

La beauté est partout pour celui qui sait la voir, celui qui se montre disponible pour l’accueillir comme elle est, partout où elle surgit : dans un coucher de soleil, le sourire d’un passant, un cerisier du Japon en fleur… La beauté réchauffe le cœur et nous ramène à ce que nous sommes au plus profond de nous. Les fleurs de cerisier du Japon sont, en quelque sorte, une invitation à cueillir l’instant présent, en pleine conscience. À se reconnecter avec soi-même en toute beauté en échappant, l’espace d’un instant, à l’agitation parisienne.

Je repense d’ailleurs à Albert Camus : pour lui, la beauté est teintée de tragique dans la mesure où elle est liée au vivant, donc de nature éphémère. « Ô vraiment marâtre Nature, puisqu’une telle fleur ne dure que du matin jusques au soir », déplorait Pierre de Ronsard.

Raison de plus pour l’apprécier pleinement.  Sous des cerisiers japonais. 🙂

À lire aussi :

Pourquoi méditer : les bienfaits de la méditation

La face cachée de Paris

5 Responses to “À l’ombre des cerisiers japonais…”

  1. Anaïs dit :

    Bonjour Cécile,
    Merci pour cet article qui me touche particulièrement… Il y a quelque chose entre les cerisiers et moi ! Ton blog est beau et il fait du bien ! Bonne chance et à bientôt,
    Anaïs

  2. audrey dit :

    Salut Cécile! Oh, les cerisiers! Une vraie découverte cette année, en ta compagnie d’ailleurs. J’adore la photo, c’est ma préférée de toutes celles que tu as faites. Merci de ta présentation des cerisiers. J’espère faire d’autres Hanami, comme au Japon.
    Super, ton blog. J’aime beaucoup la mise en page. Vivement les prochains articles. ^^

    • sorelle dit :

      de retour de Santiago, j’ai enfin le loisir de visionner ton blog et d’admirer les cerisiers du japon – qui ,en ce moment, sont privés de leur parure printanière- et une interrogation: cette beauté éphémère porte-elle des FRUITS…, lourde question de VIE : quid des fleurs- quid des fruits ??
      de quels fruits es-tu porteuse..?? gros bisous JLS & MLS

  3. sorelle dit :

     » avançe sur ta route, car elle n’existe que par ta marche  » St Augustin-

  4. Fabienne dit :

    Merci pour ce blog de sérénité

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Leave a Reply

*